Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Calendrier
Février 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29      
Sommaire
> Chansons
> Citations
> Gastronomie
> Histoire
> Le prince
> Poesie
> Reac
> nouvelle a suivre
Que font les autres?
> zakath-nath : Le Crime de l'Orient Express
> absurdus : Ca te barbera
> castor : Rock à Macron
> hlepage1 : Jardiner avec la Lune en 2018
> lestouches : Nouveau site
> alberto : "Comme des petits enfants"
> solidaires08 : Solidaires réaffirme son soutien aux camarades dont les libertés syndicales sont gravement remises en cause.
> kohva :
> bangg : Ah si j'avais un bébé
> satc : Parfois, la vie c'est vraiment comme dans une comédie romantique (surtout à Noël ;-))
Sortons faire un tour chez :
> boulet
> maliki
> slouna
> bellami
> maester
> maester suite
> desert
> hordes
> carapass
> dinoparc
> alphabounce
> kingdom epic
> empire universe 2
> liz
> nel
> MJ
> dine
> delir
> lyche
> lililou
> songe
> glacon
> castor
> mifmif
> pipelette
> celsius42
> mamzelle
> passionne
> aide joueb
> stupidchick
> brigetjones
> vendredi(e)
> pamplemous
> penseeenvrac
> kyra avec un H
> RDA
> eolas
> padawan

Grimoires



Vendredi (19/02/16)

bonne conduite

Loin de moi l’idée farfelue de prétendre vous asséner d’un trait les vérités absolues, vous êtes ici de votre plein gré. Comme madame vous l’a montré et démontré, la gorge peut être traitée de maintes et multiples façons, vous fûtes je crois, à en entendre les mélodieux sons porcins jaillissant de ce lieux, qui me firent accourir pensant à malheur que ma mie fut terrassée par une douleur indéfinissable, un bon élève je le crois.


Il serait inconvenant de ma part de jeter le doute quant à votre présence dans le petit salon, il serait mal venu de la vôtre de ne point remettre votre tenue en une ordonnance correcte où le haut ne serait point en bas et vice et versa.


Sachez monsieur et vous madame, que je ne demanderai pas réparation de l’affront que vous venez à deux de me faire.


Apprenez tout du moins, que seule la porte qui se tient derrière moi n’est verrouillée, que vu que par courtoisie envers moi et le pamphlet qui à coup sûr en aurait émané, vous avez donné congé pour la journée à nos gens et que par mégarde une bougie est tombé sur les rideaux du boudoir, oui, les six voyez où conduit la déveine dans votre vie, il se pourrait que cela soit votre denier ébat.


Ne vous inquiétez pas vous reposerez dans le caveau de vos ancêtres, il serait bon que vous leur adressiez une ultime prière, car si d’après vos dires toute votre noble ascendance a franchi sans encombre les portes de Pierre le Saint, vous n’en verrez pas un écrou.


Je vous enlève un souci de plus ma chère, grâce a votre fortune je me fais un devoir de me racheté auprès de qui de droit pour que l’éternité qui me sera accordée le soit bien accompagné.


Allons ma mie, ne pleurez pas, la rage et la supplique ne vous vont pas.


Je pars de ce pas me lamenter dans la rue, après que ma partie de jeu de paume soit achevée bien entendu, je m’en voudrai tant de faire patienter votre père.


A dieux donc belle Lilith, ou à diable devrais-je dire.

Lire l'article ! (suite de l'article + 2 commentaires)
Ecrit par ode, a 10:07 dans la rubrique "Histoire".


Jeudi (08/01/15)

VDM

J’ai perdu un ami, pas un de ceux que je côtoie et avec qui je bois des coups, mais un de ceux qui nous accompagne depuis notre plus jeune âge par une présence plaisante, un qui a le bon goût de ne laisser que des bons souvenirs. Petit on le voyait dessiner dans récré A2, il prenait un malin plaisir à se représenter se prenant des claques pour les caricature qu’il faisait, on a découvert le grand Duduche, qui tel Lagaffe voit la vie avec des yeux d’enfant et donc s’interroge sur les bêtises de la vie et des hommes. Puis en grandissant il était là dans divers journaux, militant par la plume…
J’ai eu la chance de le croiser plusieurs fois dans Paris, ho de loin, je n’ai pas osé lui parler ni même lui dire qu’il faisait parti de ceux qui m’ont donné une conscience politique et un regard comique sur des choses graves, depuis son assassinat je me demande se qu’il aurait dessiné sur ce funeste événement…
Le beauf aurait sûrement dit « ils l’ont bien cherché avec toutes les conneries qu’ils ont dessiné »
Mais le grand Duduche… se serait ‘il seulement exprimé, je l’imagine déambulant dans Paris en silence avec une l’arme à l’œil car il était Cabu, incapable de violence, il dispensait du rire et de l’amour la ou d’autres sèment la violence et la haine.
Je ne me rappelle pas l’avoir vu sans son sourire…

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Ecrit par ode, a 08:08 dans la rubrique "Reac".


Lundi (23/12/13)

La restauration à la télé
--> ou quand les règles élémentaires de l’hygiène sont envoyées à la poubelle.

Il n’y a aucune émission culinaire qui montre la réalité d’un restaurant. Je parle bien des émissions qui se déroulent dans les restaurants ou fac-similé (les concours de cuisine en studio), pas de celles où les cuisiniers viennent sur des plateaux télé et qui sont plutôt une version de ce qu’il est possible de faire à la maison.

Une cuisine est un lieu propre ou les employés se doivent de travailler en tenue complète. Par cela, comprendre de bas en haut :
Une paire de chaussures de sécurité conforme
Un pantalon (le plus souvent un pied-de-poule)
Une veste de cuisine ou une blouse
Un tablier (facultatif mais bien utile)
Un tour de cou (facultatif aussi)
Une toque ou un calot.

Dans les émissions en question, on voit des cuisiniers découverts, les cheveux longs carrément détachés, qui passent leur temps à fourrer leurs doigts dans les sauces pour les goûter, se recoiffent allègrement avant de remettre la main à la pâte, etc… J'ai même vu une jeune femme cuisinier dans un 3 étoiles avec de grosses bagues fantaisie et une manucure.
La simple vue d’un "top chef" qui dégouline de sueur dans ses plats, et se lèche les doigts puis s’essuie dans son chiffon ou dans son tablier me fait bondir.
Ne se lavent-ils jamais les mains ?
Les épreuves sont-elles plus importantes que les règles qui sont faites pour limiter les intoxications et autres infections ?
Que font-ils des notions et valeurs de respect du client que tout cuisinier apprend lors de sa formation hôtelière ?

Dans toutes les préparations, il est facile de constater que rien n'est fait correctement.
La phase de pluche est souvent la plus drôle. Les candidats posent tous leurs produits sur la table et commencent à éplucher leurs légumes, souvent sans les avoir lavés. Pas de tri des autres denrées qui de fait reçoivent des projections de terre et autres. Pas de filmage et apposition de la date pour mise au frigo des aliments fragiles. Et bien sur la planche à découper, intégrée au plan de travail, est souillée en permanence par tout ce qu’ils posent dessus en vrac, déchets compris, sans jamais la nettoyer entre deux étapes.
Vous me direz peut-être que c’est fait hors antenne ? Et bien si c’est le cas, c’est bien dommage, car le public manque alors ces moments cruciaux, et risque ainsi de les ignorer ou de croire qu’il est possible de s’en dispenser.

Il est vrai que les règles d’hygiène en restauration sont lourdes et demandent beaucoup de paperasse. Je comprends qu’une émission de divertissement ne montre pas les cuisiniers enregistrer les températures des chambres froides ou signer les feuilles d’émargement de nettoyage des locaux. Cela fait bien partie du métier mais ce n’est pas très « glam », admettons-le.
Ceci dit, je ne parle pas des lourdeurs administratives, mais bien de basiques enfantins, inévitables, indispensables. J'estime qu'il est honteux de ne les mentionner à aucun moment.

Si les services de l’hygiène passaient dans une de ces émissions, les plats finiraient à la poubelle car impropres à la consommation.
Quand on passe un diplôme hôtelier, la note d’hygiène est éliminatoire. Pourquoi ne pas faire la même chose  à la télévision ?

Le goût, l’odeur et l’aspect ne sont pas tout. S'il y a l’art et la manière de bien réaliser un plat, l'hygiène en fait partie. Le but in fine est de passer  un bon moment, et bizarrement un lavage d’estomac à l’hôpital n’est généralement pas considéré comme « un ravissement pour ses convives » …

On ne s’improvise pas chef de cuisine, ni cuisinier. C’est un métier qui demande un savoir faire et une rigueur qui sont en évolution constante. Les normes d’hygiène changent régulièrement, avec une grande réforme (européenne ou Française tous les 5 à 10 ans).

Les restaurants poussent comme des champignons dans toute la France, mais combien ferment chaque année par manque de connaissances des soi-disant « chefs de cuisine » ou « gestionnaires »? Les relevés sont édifiants (
http://www.hrimag.com/Fermeture-de-restaurants).

On a des sous de coté, Madame est bonne cuisinière, ou Monsieur fait les pâtes à la perfection, conclusion… tadaaaa ouvrons un restaurant ça doit pas être compliqué !

Résultat, famille sur la paille, employés licenciés et dans les meilleurs des cas, de grosses dettes envers les fournisseurs, quand ça n’est pas une plainte pour intoxication alimentaire, ce qui peut entraîner de très lourdes peines…
Bien gérer un restaurent est un défi de tous les jours, en restauration une mauvaise journée est une mauvaise journée. On ne peut pas poser un dossier sur le bord du bureau pour le finir demain, car pour nous, un client qui ne mange pas chez nous aujourd’hui ne mangera pas deux fois demain pour nous faire plaisir. Les relevés, le suivi des marchandises, le nettoyage, en gros toutes les tâches d’un cuisinier qui ne sont pas la cuisine en tant que telle, lui prennent une bonne moitié de la journée, et quand je dis journée, c’est tous les jours et sans faute.

Ces émissions diverses me choquent, car elles entretiennent l’idée que la restauration est un hobby dont on peut faire un métier sans grands efforts.

Tout comme savoir changer changer un pneu ne fait pas de vous un bon mécanicien, savoir réaliser un bon petit gueuleton pour vos copains ne fait pas de vous un cuisinier.

Et bon appétit bien sûr !

Lire l'article ! (suite de l'article + 3 commentaires)
Ecrit par ode, a 13:02 dans la rubrique "Reac".


Dimanche (24/11/13)

La restauration à la télé
--> ou quand les règles élémentaires de l’hygiène sont envoyées à la poubelle.

Il n’y a aucune émission culinaire qui montre la réalité d’un restaurant. Je parle bien des émissions qui se déroulent dans les restaurants ou fac-similé (les concours de cuisine en studio), pas de celles où les cuisiniers viennent sur des plateaux télé et qui sont plutôt une version de ce qu’il est possible de faire à la maison.

Une cuisine est un lieu propre ou les employés se doivent de travailler en tenue complète. Par cela, comprendre de bas en haut :
Une paire de chaussures de sécurité conforme
Un pantalon (le plus souvent un pied-de-poule)
Une veste de cuisine ou une blouse
Un tablier (facultatif mais bien utile)
Un tour de cou (facultatif aussi)
Une toque ou un calot.

Dans les émissions en question, on voit des cuisiniers découverts, les cheveux longs carrément détachés, qui passent leur temps à fourrer leurs doigts dans les sauces pour les goûter, se recoiffent allègrement avant de remettre la main à la pâte, etc… J'ai même vu une jeune femme cuisinier dans un 3 étoiles avec de grosses bagues fantaisie et une manucure.
La simple vue d’un "top chef" qui dégouline de sueur dans ses plats, et se lèche les doigts puis s’essuie dans son chiffon ou dans son tablier me fait bondir.
Ne se lavent-ils jamais les mains ?
Les épreuves sont-elles plus importantes que les règles qui sont faites pour limiter les intoxications et autres infections ?
Que font-ils des notions et valeurs de respect du client que tout cuisinier apprend lors de sa formation hôtelière ?

Dans toutes les préparations, il est facile de constater que rien n'est fait correctement.
La phase de pluche est souvent la plus drôle. Les candidats posent tous leurs produits sur la table et commencent à éplucher leurs légumes, souvent sans les avoir lavés. Pas de tri des autres denrées qui de fait reçoivent des projections de terre et autres. Pas de filmage et apposition de la date pour mise au frigo des aliments fragiles. Et bien sur la planche à découper, intégrée au plan de travail, est souillée en permanence par tout ce qu’ils posent dessus en vrac, déchets compris, sans jamais la nettoyer entre deux étapes.
Vous me direz peut-être que c’est fait hors antenne ? Et bien si c’est le cas, c’est bien dommage, car le public manque alors ces moments cruciaux, et risque ainsi de les ignorer ou de croire qu’il est possible de s’en dispenser.

Il est vrai que les règles d’hygiène en restauration sont lourdes et demandent beaucoup de paperasse. Je comprends qu’une émission de divertissement ne montre pas les cuisiniers enregistrer les températures des chambres froides ou signer les feuilles d’émargement de nettoyage des locaux. Cela fait bien partie du métier mais ce n’est pas très « glam », admettons-le.
Ceci dit, je ne parle pas des lourdeurs administratives, mais bien de basiques enfantins, inévitables, indispensables. J'estime qu'il est honteux de ne les mentionner à aucun moment.

Si les services de l’hygiène passaient dans une de ces émissions, les plats finiraient à la poubelle car impropres à la consommation.
Quand on passe un diplôme hôtelier, la note d’hygiène est éliminatoire. Pourquoi ne pas faire la même chose  à la télévision ?

Le goût, l’odeur et l’aspect ne sont pas tout. S'il y a l’art et la manière de bien réaliser un plat, l'hygiène en fait partie. Le but in fine est de passer  un bon moment, et bizarrement un lavage d’estomac à l’hôpital n’est généralement pas considéré comme « un ravissement pour ses convives » …

On ne s’improvise pas chef de cuisine, ni cuisinier. C’est un métier qui demande un savoir faire et une rigueur qui sont en évolution constante. Les normes d’hygiène changent régulièrement, avec une grande réforme (européenne ou Française tous les 5 à 10 ans).

Les restaurants poussent comme des champignons dans toute la France, mais combien ferment chaque année par manque de connaissances des soi-disant « chefs de cuisine » ou « gestionnaires »? Les relevés sont édifiants (
http://www.hrimag.com/Fermeture-de-restaurants).

On a des sous de coté, Madame est bonne cuisinière, ou Monsieur fait les pâtes à la perfection, conclusion… tadaaaa ouvrons un restaurant ça doit pas être compliqué !

Résultat, famille sur la paille, employés licenciés et dans les meilleurs des cas, de grosses dettes envers les fournisseurs, quand ça n’est pas une plainte pour intoxication alimentaire, ce qui peut entraîner de très lourdes peines…
Bien gérer un restaurent est un défi de tous les jours, en restauration une mauvaise journée est une mauvaise journée. On ne peut pas poser un dossier sur le bord du bureau pour le finir demain, car pour nous, un client qui ne mange pas chez nous aujourd’hui ne mangera pas deux fois demain pour nous faire plaisir. Les relevés, le suivi des marchandises, le nettoyage, en gros toutes les tâches d’un cuisinier qui ne sont pas la cuisine en tant que telle, lui prennent une bonne moitié de la journée, et quand je dis journée, c’est tous les jours et sans faute.

Ces émissions diverses me choquent, car elles entretiennent l’idée que la restauration est un hobby dont on peut faire un métier sans grands efforts.

Tout comme savoir changer changer un pneu ne fait pas de vous un bon mécanicien, savoir réaliser un bon petit gueuleton pour vos copains ne fait pas de vous un cuisinier.

Et bon appétit bien sûr !

 

 

Loin de moi l’idée farfelue de prétendre vous asséner d’un trait les vérités absolues, vous êtes ici de votre plein gré. Comme madame vous l’a montré et démontré, la gorge peut être traitée de maintes et multiples façons, vous fûtes je crois, à en entendre les mélodieux sons porcins jaillissant de ce lieux, qui me firent accourir pensant à malheur que ma mie fut terrassée par une douleur indéfinissable, un bon élève je le crois.

 

Il serait inconvenant de ma part de jeter le doute quant à votre présence dans le petit salon, il serait mal venu de la vôtre de ne point remettre votre tenue en une ordonnance correcte où le haut ne serait point en bas et vice et versa.

 

Sachez monsieur et vous madame, que je ne demanderai pas réparation de l’affront que vous venez à deux de me faire.

 

Apprenez tout du moins, que seule la porte qui se tient derrière moi n’est verrouillée, que vu que par courtoisie envers moi et le pamphlet qui à coup sûr en aurait émané, vous avez donné congé pour la journée à nos gens et que par mégarde une bougie est tombé sur les rideaux du boudoir, oui, les six voyez où conduit la déveine dans votre vie, il se pourrait que cela soit votre denier ébat.

 

Ne vous inquiétez pas vous reposerez dans le caveau de vos ancêtres, il serait bon que vous leur adressiez une ultime prière, car si d’après vos dires toute votre noble ascendance a franchi sans encombre les portes de Pierre le Saint, vous n’en verrez pas un écrou.

 

Je vous enlève un souci de plus ma chère, grâce a votre fortune je me fais un devoir de me racheté auprès de qui de droit pour que l’éternité qui me sera accordée le soit bien accompagné.

 

Allons ma mie, ne pleurez pas, la rage et la supplique ne vous vont pas.

 

Je pars de ce pas me lamenter dans la rue, après que ma partie de jeu de paume soit achevée bien entendu, je m’en voudrai tant de faire patienter votre père.

 

A dieux donc belle Lilith, ou à diable devrais-je dire.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Ecrit par ode, a 00:55 dans la rubrique "Histoire".


récit

Le temps passait, passe, passera,
paresseuse caresse, divin prétoire,
ou l’on déverse les sucreries de l’Histoire.

Il était, est, sera une fois,
dix fois cent fois qui sait où l’aventure s’arrêtera,
limbe du ciel, éclat de la nuit, ténèbres hospitalières…

Il irait ou ira, de sont petit couplet,
personne pour contredire des paroles trop répétées
habitude malhabile gravé dans la multitude.

En cet instant ou en un prochain,
je me rends compte que je ne sais rien…

Si message il y avait, a ?
bien que lisant je ne le trouve pas.

Ne me dites rien, surtout rien,
ne serait-ce qu’une mauvaise blague que cela ?

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Ecrit par ode, a 00:54 dans la rubrique "Poesie".


vie ma vie

Ha comme il est doux l’hiver quand il est froid,
gèle les cœurs, crispe les mains dans de démentes postures.
Le froid taille son chemin entre les crevasse de la peau,
le journal n’y fait rien, sur un banc je ne tends pas la main,
honneur mal placé sans doute,
ou peur d’être encore plus invisible que je ne le suis.
Mauvaise passe de la vie, soi dit sans philosophie.
Le temps coule à petits flots tel un ru séché par l’été,
ha douce période que sera l’été,
plus de centre, plus d’attente pour un repas, rien,
les vacances font tout oublier.
Elles ne nous oublient pas,
le fil tranchant me prendra,
le quatorze pendant que certain dansent sous les gerbes lumineuses étoilées,
en charrette le dernier voyage je prendrai.
Ha comme elle est douce la vie qui se finit.

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Ecrit par ode, a 00:49 dans la rubrique "Histoire".


Lundi (11/06/12)

loto ???

Si j’avais des milliards je serais milliardaire,
Je n’ai que des centimes je suis donc sentimental.

Lire l'article ! (suite de l'article + 6 commentaires)
Ecrit par ode, a 09:26 dans la rubrique "Citations".


Articles suivants

Qui vient en ces lieux?
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Missives
> bonne conduite (2)
> Blowin' In The Wind (22)
> La restauration à la télé (3)
> Il pleut… (12)
> loto ??? (6)
> Le truc de dingue... (10)
> Premier degré ??? (8)
> Patience ... (6)
> quoi de neuf (2)
> N'import' nawak (4)
> Something stupid (3)
> Encor une loupade de génie… (4)
> Brève de comptoir (4)
> Perle Théologique (4)
> La fin du monde est proche !!! (4)
Familiers

Passif
> Février 2016 : 1 article
> Janvier 2015 : 1 article
> Décembre 2013 : 1 article
> Novembre 2013 : 1 article
> Avril 2013 : 1 article
> Février 2013 : 4 articles
> Juin 2012 : 1 article
> Avril 2012 : 1 article
> Février 2012 : 1 article
> Décembre 2011 : 4 articles
> Octobre 2011 : 1 article
> Septembre 2011 : 1 article
> Juillet 2011 : 3 articles
> Mai 2011 : 5 articles
> Avril 2011 : 2 articles
> Mars 2011 : 7 articles
> Février 2011 : 10 articles
> Janvier 2011 : 17 articles
> Décembre 2010 : 10 articles
> Novembre 2010 : 3 articles
> Octobre 2010 : 5 articles
> Septembre 2010 : 8 articles
> Août 2010 : 3 articles
> Juillet 2010 : 1 article
> Juin 2010 : 4 articles
> Mai 2010 : 20 articles
> Avril 2010 : 33 articles
> Mars 2010 : 11 articles
> Février 2010 : 7 articles
> Janvier 2010 : 3 articles
> Décembre 2009 : 5 articles
> Novembre 2009 : 14 articles
> Octobre 2009 : 15 articles
> Septembre 2009 : 10 articles
> Juin 2009 : 2 articles
> Juin 2008 : 1 article
> Avril 2008 : 1 article
> Mars 2008 : 5 articles
> Février 2008 : 6 articles
> Mars 2007 : 5 articles
> Septembre 2005 : 2 articles
> Août 2005 : 12 articles
> Mai 2005 : 3 articles
> Décembre 2004 : 3 articles
> Novembre 2004 : 1 article
> Février 2004 : 1 article
> Janvier 2004 : 6 articles
> Décembre 2003 : 11 articles
> Novembre 2003 : 16 articles